Articles contenant ‘astuces’

Le raccourci du jour

Mardi 14 septembre 2010

J’inaugure une nouvelle catégorie, « Le raccourci clavier du jour ». Malgré son nom, l’idée n’est pas de publier chaque jour un raccourci, mais plutôt d’en faire partager certains que je trouve particulièrement intéressants et utiles.

Aujourd’hui, grâce à Anne-Laure qui se reconnaîtra, je connais enfin le raccourci qui correspond au retour chariot forcé, obtenu par la combinaison de touches « Maj+entrée ».

^l

(L minuscule)

Je l’ai longtemps cherché en vain. Il va me servir notamment pour nettoyer des fichiers Word obtenus à partir de documents PDF, lorsque la conversion a inséré ces fameux retours forcés à la fin de chaque ligne.

Jusqu’à présent, je les supprimais manuellement un par un, ce qui, dans un document de plus de 5 pages, est une corvée désespérante. Je vais maintenant pouvoir automatiser ce processus qui augmentera sensiblement ma productivité…

J’espère qu’il vous sera utile aussi.

Conversion PDF vers Word

Mardi 27 avril 2010

Adobe Reader 8

Office 2003

Je veux parler de la conversion d’un fichier PDF contenant un document numérisé, ce qui implique forcément un passage par la ROC, reconnaissance optique de caractères.

Je viens de découvrir cette méthode si simple que vous la connaissez sans doute depuis longtemps, mais bon, elle sera peut-être utile à certains quand même.

En fait, il s’agit d’utiliser le système de ROC de MS Office. Pour cela, ouvrez votre PDF dans Adobe Reader, sélectionnez Fichier > Imprimer, puis u lieu de votre imprimante par défaut, choisissez Microsoft Office Document Image Writer. Puis OK, et enregistrez là où ça vous chante.

Ensuite, il suffit d’ouvrir Microsoft Office Document Imaging, que vous trouverez dans les Programmes > Microsoft Office > Outils Microsoft Office.

Là, vous ouvrez votre document qui a dû s’enregistrer au format tiff, puis cliquez sur l’icône Envoyer le texte vers Word.

Alors après, bien sûr, il y a plus ou moins de cosmétique à faire, selon la qualité du document d’origine. Mais par rapport à traduire 60 pages d’un document imprimé, le confort gagné est immense !

Dictionnaire des cooccurrences de Termium

Jeudi 11 mars 2010

Connaissez-vous le dictionnaire des cooccurrences (2 o, 2 c, 2r) de Termium ? Depuis qu’on m’en a parlé il y a une quinzaine de jours, je le pratique de plus en plus.
Le principe est simple : vous cherchez à accompagner un terme particulier, soit parce que vous ne vous rappelez pas une formulation courante voire consacrée (une concurrence vive, une actualité brûlante, vouer une admiration, etc.).
Sur le page de recherche de Termium, dans la colonne de gauche, cliquez sur « Outils d’aide à la rédaction ». Dans la liste qui s’affiche toujours à gauche de l’écran, sélectionnez « Dictionnaire des cooccurrences ».
Ensuite, il suffit de cliquer sur l’initiale du terme à étoffer, puis de le chercher dans la liste.

Exemple, je veux traduire « major accident ». Mon cerveau tourne au ralenti ce matin, et ne me donne pas d’adjectif satisfaisant. Termium me propose une liste très fournie dans laquelle je n’ai plus qu’à faire mon choix :

accident

absurde, banal, bénin, douloureux, dramatique, dû à une erreur humaine/négligence, effroyable, épouvantable, évité de justesse, extraordinaire, funeste, futile, grave, (mal)heureux, horrible, idiot, imminent, impressionnant, imprévisible, inéluctable, inévitable, infime, insignifiant, isolé, lamentable, léger, menu, meurtrier, mineur, minime, mortel, petit, quelconque, regrettable, ridicule, sans gravité, spectaculaire, stupide, subit, suspect, terrible, tragique, triste, vulgaire.

Avoir, causer, conjurer, déplorer, détourner, engendrer, enregistrer, entraîner, envisager, éprouver, éviter, faire arriver, occasionner, prévenir, produire, provoquer, reconstituer, risquer, signaler, subir, susciter, voir un ~; échapper, parer, remédier, survivre à un ~; s’assurer contre un ~; être blessé/tué, mourir, périr dans un ~; réchapper, se ressentir, sortir indemne/sain et sauf, se tirer sans mal d’un ~; être auteur/cause/responsable/témoin/victime d’un ~; collectionner les ~s; mourir d’~. Un ~ a lieu, arrive, se produit, survient.

Malheureusement, cet outil n’est disponible qu’en français.



Chronique d’après-tempête

Mardi 2 mars 2010

Le quotidien d’une traductrice touchée par Xynthia, assez peu pour pouvoir en sourire, mais assez fort pour être complètement désorganisée

Je vais évoquer ici d’autres sujets que la traduction, mais bizarrement, mon métier qui était le centre de toutes mes pensées jusqu’à samedi soir s’est trouvé catapulté à la grande périphérie de mes préoccupations lorsque je me suis réveillée dimanche matin sans électricité, ni chauffage, ni téléphone fixe, ni réseau mobile.

Ces quelques jours ont été riches de péripéties en tous genres. Il y a eu les aventures alimentaires : ne pouvant pas faire cuire mon pain au four, je l’ai cuit… à la poêle, avec un résultat curieux mais agréable. Le congélateur ne préservant plus les denrées fines et gastronomiques stockées, on s’est fait de bons petits repas, le plus copieux possible, n’est-ce pas, fallait pas laisser perdre…

Et puis il y a eu les découvertes : qui connaissait les lampes de poche dynamo qui font aussi radio ? Pour moins de 10€, je me suis laissée tenter. Et quelle joie d’être un peu moins coupés du monde et d’écouter France Info nous raconter à quel point on était chanceux par rapport aux pauvres gens des Charentes, une minute à tourner vigoureusement la manivelle pour écouter un quart d’heure de radio ! Ce truc est magique, son inventeur mérite une médaille ! Et qui savait que cette merveille pouvait aussi recharger un téléphone mobile ? Bon, pas moi, je ne l’ai découvert qu’en lisant la notice et bien sûr, mon téléphone n’était pas du bon modèle. De toute façon, le relais avait dû tomber ou n’être plus alimenté, mais on n’avait pas de réseau.

Il y a eu aussi des moments de pure panique : dimanche par exemple, en voyant que le courant ne revenait pas, alors que je devais livrer lundi matin un test de traduction pour un nouveau client d’une des agences avec qui je travaille. Résolu in extremis et de façon moyennement satisfaisante : une cousine rencontrée un peu par hasard m’a gentiment accueillie chez elle où j’ai pu faire un certain nombre de recherches sur Internet. Malheureusement, j’aurais eu besoin de poser quelques questions à mon client, pour mieux comprendre de quoi parlait mon document vraiment succinct. Pas possible. J’ai renvoyé le test comme une bouteille à la mer, en expliquant la situation et en pointant les termes que je n’avais pas pu valider. Problème en suspens, je vais recontacter l’agence et, si nécessaire, faire une remise sur le prix du test, par exemple s’ils ont dû le faire réviser en profondeur.
Et le moment où j’ai compris que non, la civilisation ne serait pas rétablie d’un moment à l’autre, et que j’allais devoir trouver un moyen de terminer la traduction du livre que je dois rendre lundi prochain. J’avais justement assuré à l’éditeur que je tiendrais le délai…

Et il y a eu des moments de joie sauvage : la première fois que mon portable a sonné, signifiant par là que le relais était remis en service, ou quand le téléphone fixe a sonné, indiquant que la ligne FT était elle aussi rétablie.
Et bien sûr, la seconde où une cascade de bib, blip et autres bidip nous ont annoncé le retour de la fée électricité !

Mais avant, beaucoup de moments de fourmi : faire passer le café à la main prend tellement de temps qu’une fois qu’il est prêt, il est froid ! Et compter A LA MAIN les signes (pas les mots, hein, les signes !) de mon livre à traduire, pour respecter exactement le calibrage…
Et faire des kilomètres pour trouver un endroit couvert par le réseau de mon opérateur, et téléphoner pour chercher un lieu d’accueil cumulant les qualités essentielles d’avoir une prise électrique, un réseau Wi-Fi, un espace pour un enfant qui ne peut pas aller à l’école non chauffée et de se trouver à moins de 50 km de chez moi…

Pendant que cette aventure se range doucement dans le tiroir des souvenirs, la routine va pouvoir se réinstaller.

Je prévois prochainement un billet sur les tarifs de la traduction.

Le 3 mars, Alejandro commentait :

« Bienvenue en 2010! »

Le 3 mars, Patricia commentait :

« Parfois, aussi, cela fait du bien d’être coupé du monde virtuel et de renouer avec d’autres plaisirs! Quant à la dynamo à manivelle, elle existe depuis des lustres. La mode environnementale/développement durable l’a remise au goût du jour, et c’est une bonne chose :)  »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...