Articles contenant ‘Certification’

Certification d’orthographe – 2

Mardi 7 septembre 2010

J’avais laissé en suspens mon projet de certification d’orthographe, mais je l’ai retrouvé parmi mes bonnes résolutions de la rentrée.

Comme l’enjeu est important (souvenez-vous : le directeur du programme a promis de me rembourser mes frais d’inscription et d’entraînement si j’obtenais plus de 900 points), j’ai commencé par m’inscrire à l’entraînement.

La prochaine session d’examen à Paris est le 22 septembre. Je verrai si je me sens prête pour y participer.

Je n’ai suivi qu’un module sur sept pour l’instant, mais il m’a déjà posé quelques colles… Allons, un peu d’humilité ne peut pas faire de mal !

Certification Voltaire

Vendredi 30 avril 2010

Vous connaissez peut-être mon intérêt pour l’orthographe, la grammaire et la syntaxe françaises. Dans un article du JDD publié ces jours-ci, je découvre avec ravissement un projet qui pourrait bien devenir ma nouvelle marotte, j’ai nommé le Projet Voltaire, et plus précisément la Certification Voltaire.

Postulat de départ : « l’orthographe se perd », « les jeunes ne savent plus écrire » (les commentaires de l’article du JDD sont édifiants), mais surtout, une mauvaise maîtrise des règles de français est préjudiciable aux entreprises (lire à ce sujet le rapport de Sue Anderson-Lenz qui démontre la forte influence de la qualité rédactionnelle sur les décisions d’achat), et par conséquent aux candidats à l’embauche.

Solution proposée : la Certification Voltaire sanctionne un examen de 2h30 composé d’une dictée et d’un QCM de 240 questions. Comparable au TOEIC en anglais, il permet d’arborer fièrement son niveau d’orthographe sur son CV.

Le nombre de points maximum est 1000 et l’échelle de lecture du résultat est la suivante :

300 points : aptitudes pour rédiger sans fautes des textes simples

500 points : aptitudes pour rédiger sans fautes des textes élaborés et nuancés

700 points : référent, aptitudes pour relire et corriger les textes de ses collaborateurs

900 points : expert

Je ne suis pas sûre que cette certification soit vraiment un plus pour un traducteur professionnel qui a d’autres références à présenter à ses prospects ou à ses employeurs potentiels.

À titre personnel, j’ai très envie de passer l’examen, histoire de. Et si j’obtiens moins de 900 points, j’abandonne ce métier pour aller faire pousser des chèvres en Ardèche je ressors mon Bled et mon Bescherelle et je les potasse jusqu’à ce que cet objectif soit atteint.

Mais tout de même, ce phénomène me conduit à m’interroger sur le niveau des élèves en général. Le responsable du projet Voltaire déclare : « Avant, l’orthographe était un acquis, maintenant c’est une compétence recherchée par les entreprises. » Ce qui me chagrine, c’est que je crois qu’il a raison. Et cela me donne le sentiment que nous avons perdu quelque chose, depuis la dernière génération. Sans être passéiste et tomber dans des discours du type « l’éducation, c’est plus ce que c’était ! », je me demande si ça ne vaudrait pas le coup d’essayer de comprendre d’où vient vraiment cette baisse de niveau.

Est-ce que le nombre de personnes ayant un très bon niveau d’orthographe est resté sensiblement le même, mais le nombre de bacheliers ayant augmenté, le taux de bacheliers bons en orthographe a baissé ?

Ou est-ce que, par rapport à la population adulte, le nombre de personnes ayant un très bon niveau d’orthographe a reculé ?

Quoi qu’il en soit, même si l’apparition de ce type de certification et de programmes de coaching en orthographe met en lumière un problème qui n’existait pas il y a 20 ans, je trouve ces initiatives positives, et j’espère qu’elles seront utiles aux personnes qui souffrent d’avoir une maîtrise insuffisante des règles du français.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...