Sophie Dinh

L’urgence en traduction : un risque à éviter ou atténuer

Par : Sophie Dinh - 05• avr•16

Satisfaction client

Vous avez un document à faire traduire… en urgence.

Brochure produit, magazine d’entreprise, dossier d’homologation, la barrière de la langue bloque votre communication ou pire, la mise sur le marché d’un produit.

Vous auriez eu besoin de cette traduction hier.

Vous sélectionnerez le prestataire qui vous proposera le délai le plus court, même s’il n’est pas le moins cher. Et si son devis est plus élevé que d’autres, il va de soi que vous attendez une qualité irréprochable.

En tant que traductrice professionnelle, je voudrais attirer votre attention sur certains éléments dont vous n’avez peut-être pas conscience mais qui sont néanmoins déterminants pour le résultat de votre projet.

Vous ne connaissez sans doute pas la cuisine interne des traducteurs – chacun son métier – mais laissez-moi détailler quelques points à prendre en compte et vous proposer des solutions d’atténuation dont j’ai éprouvé l’efficacité dans ma pratique.

Comment raccourcit-on un délai de traduction ?

1. En traitant en priorité le dossier urgent.

C’est le cas le plus favorable : votre traducteur a la possibilité de réaménager son planning et de traduire votre document cette semaine en repoussant à la prochaine ses autres engagements. Il est heureux de répondre à votre attente, vous êtes satisfait de ne pas perdre de temps, tout va pour le mieux.

Risque

Aucun

Mesures d’atténuation

Sans objet

2. En travaillant davantage.

Si votre traducteur avait prévu de ne travailler que le matin cette semaine, il peut lui être facile de modifier son emploi du temps pour passer tous ses après-midis sur votre document. Là encore, la situation est idéale pour vous deux.

Risque

Si en revanche son planning est déjà complet, les choses se compliquent car en acceptant votre requête, il devra s’astreindre à travailler le soir, la nuit, le week-end, bref, pendant son temps de repos, au lieu de récupérer. Il y a alors toutes les chances qu’il ne puisse pas travailler au mieux de ses capacités et que la qualité de la traduction en pâtisse.

Mesures d’atténuation

Prolonger le délai

Anticiper votre besoin pour prendre en compte non seulement le temps de la traduction et de la relecture, voire de la PAO, mais aussi le plan de charge de votre prestataire. Un professionnel chevronné est rarement disponible au pied levé.

3. En divisant le document entre plusieurs traducteurs.

S’il faut cinq jours à un professionnel pour traduire votre document, il semble logique d’imaginer qu’il suffira d’une journée à cinq traducteurs pour le même travail, et votre problème est résolu.

Risque

Le même travail, peut-être, mais pas le même résultat. Il faut comprendre que tout au long d’un document, le traducteur s’approprie son contenu et ses idées et qu’il fait des choix de style et de vocabulaire pour que le contenu final soit aussi précis et fluide que l’original.

Si plusieurs personnes s’attellent au même texte, leurs choix ne seront pas nécessairement les mêmes et vous pourrez par exemple obtenir un premier chapitre faisant l’éloge du PDG fraîchement nommé tandis que le dernier remercie le nouveau CEO. Certaines instructions peuvent être formulées à l’impératif Appuyez sur le levier, et d’autres à l’infinitif Ne pas restériliser.

Dans ces cas, le résultat reste compréhensible et peut simplement être plus difficile à lire, ce qui constitue cependant un grave défaut pour une documentation publicitaire ou marketing.

En revanche pour des contenus sensibles tels que des notices d’utilisation de dispositifs médicaux ou des techniques opératoires, le risque d’une mauvaise interprétation par l’utilisateur, résultant d’une traduction différente d’un même geste ou instrument est inacceptable.

Mesures d’atténuation

S’il vous est impossible de repousser la date de remise (vous avez besoin de la brochure pour un salon professionnel par exemple), vous pouvez limiter les incohérences du texte final en faisant appel à une équipe de traducteurs habitués à travailler ensemble. Une telle équipe a déjà des procédures en place pour harmoniser efficacement la terminologie et le style et ses membres se relisent mutuellement pour optimiser l’homogénéité du texte.

Sachez que votre prestataire habituel travaille certainement avec un relecteur qui est aussi traducteur et connaît vos produits et le nom de leurs composants et modes d’emploi dans les deux langues. Ce binôme peut être à même de résoudre votre problème.

Vous l’aurez compris, l’urgence en traduction constitue un risque en soi. Évitez-la autant que possible en anticipant au mieux vos besoins de traduction. Lorsqu’elle s’impose malgré tout, demandez conseil à votre traducteur.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Vous pouvez suivre les commentaires de cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez ajouter un commentaire ou insérer un rétrolien sur votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>